22 juin 2012

Pour le tramway, Jean Germain choisit Daniel Buren

La dernière fois que Daniel Buren est venu proposer un "travail in situ" aux tourangeaux, c'était en novembre 2005 au château de Tours dans une exposition appelée "plus petit ou plus grand que".
Son idée était d'une part : transformer la forme rectangulaire du château en la forme symbolique d'un triangle et d'autre part : offrir un jeu de couleur. Ainsi, chaque étage était repeint du sol au plancher, en bleu pour le rez-de-chaussé, en jaune pour le premier étage et en rouge pour le deuxième étage. Enfin, un travail sur la lumière faisait apparaître les trois couleurs par la transparence des fenêtres. Ce travail de Buren avait offert un visage original à ce château (qui en soi est sans caché).

Daniel Buren est revenu à Tours en 2009 pour un projet non éphémère : celui du tramway de Tours. Avec Roger Tallon (dessin du TGV), Louis Dandrel (designer sonore) et Régine Charvet-pello (directrice d'une agence de design) il a proposé des rames qu'il a signées par ses célèbres bandes noires et blanches. Une marque ou un apport artistique?

Au-delà des rames de tramway, c'est l'ensemble de la ligne qui sera marquée par l'empreinte de Daniel Buren : sur les parkings relais, place de la Tranchée et à la gare de Tours. Ajoutons que l'artiste a dessiné un totem rouge, lui aussi orné de bandes blanches et noires qui dominera chaque station. Enfin sur le sol, on retrouvera la patte zébrée du palais Royal.

Ces interventions sont estimées à 1 million d'euros : à se demander si le Maire de Tours Jean Germain n'est pas devenu le mécène de Buren. La démarche est osée (c'est la première fois qu'une ville fait appel à un artiste pour faire un travail aussi lourd autour d'un tramway).
Mais les tourangeaux s'habitueront-ils à ces œuvres d'art pérennes sur un espace public ? Certaines laissent sceptiques comme place de la Tranchée. D'autres épates comme ces "parasols colorés" de l'exposition "Monumenta" au Grand Palais qui pourraient bien s'installer place Choiseul.

Espérons seulement que le résultat final soit plus esthétique que celui proposé par le même artiste pour le tramway de Mulhouse...

buren

En haut (de gauche à droite) : les cercles colorés de l'exposition du grand Palais peut-être prochainement place Choiseul ; les lignes blanches et noires du tramway ; les portes colorées de la gare de Tours.
En bas (de gauche à droite) : les polygones rouges de la place de la Tranchée ; les guichés en forme de totems rouges et zébrés rue Nationale.


Commentaires sur Pour le tramway, Jean Germain choisit Daniel Buren

Nouveau commentaire